Qu’est ce qu’une thérapie familiale ?

Une « Thérapie » est un ensemble de mesures appliquées par un professionnel, un thérapeute, à une personne ou à un groupe de personnes vis-à-vis d’un symptôme, afin de l’aider, de les aider, à soulager le « dit » symptôme qu’il soit physique ou psychologique.

Comme son nom l’indique elle concerne la « Famille ». C’est-à-dire les personnes qui la composent et qui vivent habituellement sous le même toit. Nous considérerons donc ici, le père, la mère et les enfants. Il se peut également, que les grands-parents  soient intégrés dans le système familial au point de contribuer pour une part importante dans la composition de celle-ci et de favoriser, ou non son équilibre.

La thérapie familiale sera donc un ensemble de mesures appliquées à la famille par un thérapeute afin de la soulager de symptômes dont elle n’arrive pas à se débarrasser elle-même.

Quel est l’objectif de la thérapie familiale ?

La thérapie familiale est très pragmatique et ancrée dans le présent. Elle permet d’étudier les actions et les réactions de chacun des membres pendant la séance. Elle  va mettre à jour les « échanges malades » et rétablir ceux qui vont favoriser une communication claire, saine. L’objectif de la thérapie familiale est de rétablir l’équilibre au sein d’une famille afin que les relations soient des plus harmonieuses possibles. Elle va favoriser les échanges entre les membres d’une même famille. La thérapie familiale va permettre à la famille de dépasser  les situations de crise, d’accepter l’évolution individuelle de chacun des membres qui la compose.

Qu’entendons-nous par symptômes ?

De manière générale les symptômes familiaux sont liés à un dysfonctionnement au sein de la famille. Au même titre que lorsque quelqu’un a mal au ventre, il est fort probable qu’un dysfonctionnement digestif en soit à l’origine et c’est la personne tout entière qui n’est pas bien. Le résultat d’un dysfonctionnement familial entraîne un ou des symptômes affectant un membre mais qui touche la famille tout entière. Le climat familial est « tendu » en permanence, chacun est sur le qui-vive. La pression familiale devient écrasante, voire insupportable. Ce dysfonctionnement, est perçu par la famille lorsqu’elle sent que quelque chose ne fonctionne pas comme elle est censée fonctionner. La vie en famille devient désagréable, chacun appréhende la moindre réunion de famille aussi simple qu’elle soit, comme les repas par exemple. Chacun vit pour soi, et tout est prétexte à la dispute. Le bien-être de chacun s’en voit altéré et les répercussions peuvent être désastreuses.

Quels sont donc ces symptômes ?

dispute-famille-psychotherapeute

Les tensions entre les membres d’une même famille sont fréquentes. Cependant lorsque ces tensions deviennent trop récurrentes, répétitives, elles entraînent des perturbations importantes au sein du groupe et nécessitent qu’un équilibre soit rétabli. Lorsque les discordes sont excessives, alors ces tensions dégénèrent en conflits de toutes sortes (vexations, humiliations, pressions morales, violences physiques, verbales, bagarres,…..) et certains membres d’une même famille ne se parlent même plus. En tant que psychothérapeute, j’ai, à plusieurs reprises constaté des conséquences importantes de ces dysfonctionnements familiaux. Repli sur soi, perte de confiance en soi, dépressions graves, des comportements allant jusqu’à des mutilations.

Il est fréquent de voir venir une famille me consulter sur les conseils d’un établissement scolaire, parce qu’il y a une baisse importante de résultats ou un comportement inacceptable de l’enfant en classe. C’était le cas de Maxime 12 ans, qui disait souffrir de l’absence professionnelle importante de ses parents, du peu de temps passé avec eux et qui par son attitude et ses résultats  scolaires exprimait son désarroi.

Dans ce cas une seule personne porte le problème, le symptôme mais la responsabilité est élargie à toute la famille et nous pouvons l’interpréter dans son contexte.

Comment se déroule une séance de thérapie familiale ?

Au cours de la séance, le thérapeute amène chaque membre de la famille à se sentir concerné. Chaque membre est libre de s’exprimer. Le thérapeute, à travers le dialogue pourra analyser les manques, percevoir des traumatismes, analyser l’attitude de chacun des membres. Le thérapeute est neutre. Il ne prend partie pour aucun des membres en particulier.  Il entre en rapport avec chacun d’entre eux équitablement et détecte les zones difficiles. Le thérapeute va par exemple départager les responsabilités et dénouer un conflit. Le thérapeute guide la famille dans les comportements à adopter pour améliorer les relations. C’est la raison pour laquelle tous les membres de la famille doivent être d’accord pour participer et se rendre disponible pour la séance. Chaque individu qui compose la famille doit se sentir concerné et prendre conscience qu’il a un rôle à jouer dans le changement qui va se mettre en place au sein de la famille.

Qu’est ce qui amène les familles à consulter ?

  • Conflits répétés
  • Mauvaise communication
  • Absence de communication
  • Malhonnêteté
  • Manipulations
  • Ecarts de conduites fréquentes
  • Résultats scolaires en chute libre sans raisons apparentes
  • Perte d’un emploi
  • Déséquilibre entre vie professionnelle et vie familiale

  • Grands parents intrusifs ou autre membre
  • Mensonges répétés
  • Entrée dans l’adolescence
  • Arrivée d’un nouveau membre dans la famille
  • Maladie, décès
  • Choix pris par l’un des membres ayant des répercussions sur les autres membres de la famille
  • Divorce
  • Addiction (alcool, tabac, jeux vidéo, drogue…)
  • Famille recomposée
  • Absence parentale

Votre cas n’est peut être pas évoqué mais sachez qu’il  n’y a pas des bons ou des mauvais motifs de consultation. Il n’y a pas des bons ou mauvais parents, il n’y a pas des bons ou de mauvais enfants. Il y a des parents, des enfants. Une famille, tout simplement, qui rencontre une difficulté liée à un dysfonctionnement et qui vient se faire accompagner pour trouver la solution.

Conclusion

La vie de famille est censée être une expérience heureuse et épanouissante. La famille est constructive, la famille est sécuritaire. La famille est « sacrée ». En la laissant s’endommager, chacun souffre et le bonheur, le bien-être de chacun est mis à rude épreuve. Prendre conscience d’un dysfonctionnement occasionnant des répercussions sur chacun des membres de sa famille et réagir, c’est déjà faire un premier pas vers l’équilibre et  la réussite familiale.