STRESS QUAND TU NOUS TIENS !

Le stress a souvent une connotation négative parce qu’il est associé à « LA PEUR » donc à une émotion, un ressenti désagréable. Qui aime avoir peur ? Mis à part ceux qui aiment regarder un film d’épouvante, un bon film à suspens, je connais peu de personnes qui apprécient stresser.

Pourtant le Stress fait partie de nos émotions et nous ne pouvons absolument pas nous en débarrasser totalement. Avec certains médicaments, certes. Mais une fois les médicaments arrêtés, en cas de stress chronique, très vite les effets du stress se font de nouveau sentir !

Se débarrasser totalement du stress relève de l’impossible. C’est comme si vous souhaitiez vous débarrasser de la joie, de la tristesse, de la colère ou  de toute autre émotion dont nous sommes pourvus. Le stress est analogue à la peur. Il va générer, selon les individus des comportements différents. Nous sommes tous confrontés à des situations de stress et ceci depuis la nuit des temps. Même les animaux vivent des situations de stress. En réalité, nous sommes envahis par le stress lorsque nous avons l’intuition que nous allons avoir du mal à faire face à une situation correctement. Lorsque nous pensons que l’enjeu est très important et que nous « risquons gros ». Lorsque nous risquons de perdre quelque chose d’important pour nous. Passer un examen, un entretien d’embauche, prendre la parole en public, gérer une situation à fort enjeu financier, ETC…. Si nous regardons bien, le stress est souvent associé à des situations créées par les relations humaines. Devant, toute situation nouvelle, inconnue, où s’il existe un enjeu personnel, il y a une part de stress plus ou moins importante selon les individus. Lorsque nous stressons notre organisme nous demande de nous adapter à une situation nouvelle, voire inconnue.

Le stress se manifeste de différentes façons et va générer des comportements différents. Il va également se manifester à travers notre organisme par :

Dans le cas d’un stress temporaire :

Le stress temporaire comme son nom l’indique va se manifester lors d’une situation bien précise comme le passage d’examens, les entretiens d’embauche, les résultats de bilans de santé, la prise de parole en public, les exploits sportifs à réaliser……

Connaître les signaux d’alerte :

  • Augmentation du rythme cardiaque
  • Augmentation du rythme respiratoire
  • Sueurs inhabituelles
  • Rougeurs
  • Tremblements, tics nerveux, bégaiement,
  • « Trous » de mémoire et maladresse…….

Je me souviens de cette étudiante, excellente élève en l’occurrence, qui passait son oral de physique. A travers une expérience de travaux pratiques en direct, elle devait commenter ses gestes et les résultats de « la dite » expérience devant un jury. Bien entendu l’enjeu était important pour elle puisque le coefficient de la matière était élevé et risquait de mettre en péril l’obtention de son diplôme. Le stress se mit à l’envahir. Elle commençait par avoir très chaud, à transpirer, puis trembler, sa voix devenait hésitante, jusqu’à devenir presque inaudible. Elle avait l’impression de ne plus rien « contrôler ». Ni ses gestes, ni ses pensées. Comme si elle perdait les commandes. Tant et si bien qu’elle fit tomber l’ustensile indispensable à la poursuite de sa démonstration, la mettant dans un état de stress du plus haut niveau. Heureusement, le jury, empathique avait remarqué l’inconfort et lui avait permis de recommencer plus calmement sa démonstration.

Quand le stress s’installe durablement ou le « stress chronique »

Le stress chronique lui, s’installe de façon beaucoup plus sournoise. Il est présent, tous les jours et ne vous quitte pas. Parfois les individus ne s’en rendent même pas compte. C’est le cas du stress professionnel par exemple qui génère des conséquences parfois importantes sur l’organisme. Lorsqu’un stress engendré par la vie professionnelle s’installe, bien souvent la première technique utilisée pour s’en débarrasser est : la technique du « passer outre », la technique « du prendre sur soi ». Seulement les signaux physiques s’en font vite ressentir. Le stress  est un grand consommateur d’énergie. Il vous épuise lentement. Votre organisme se retrouve à court de réserves pour faire face aux agressions diverses et vous met dans un état de fragilité, de vulnérabilité pouvant aller jusqu’au BURN-OUT. Sans parler de l’impact du stress professionnel sur la vie familiale !

Les causes du stress au travail sont multiples : non reconnaissance de son statut, tâches assignées trop nombreuses, responsabilité importante, pression hiérarchique….. Bien que le stress professionnel soit souvent lié à un déséquilibre entre ce qui est demandé à un individu de faire et les ressources dont il dispose pour le faire, certains métiers à fortes charges émotionnelles génère un niveau de stress important. Le stress professionnel est un motif de consultation fréquent mais bien d’autres causes du stress sont également prise en charge et sont tous aussi importantes.

Quels peuvent être ces signes :

– Douleurs abdominales, lombalgies, maux de tête, douleurs musculaires liées aux multiples tensions internes, troubles du sommeil, irritabilité, perte du sens de l’humour, troubles menstruels chez la femme, impuissance chez l’homme, désirs sexuels diminués, troubles infectieux plus fréquents, cystite à répétition, herpès, troubles cutanés, fatigue, dépression ETC…..

Ces effets sont en règle générale, très désagréables et viennent perturber notre sérénité.

POURQUOI JE STRESSE ET PAS TOI ?

Le stress  est une forme de peur causée par une menace potentielle qui va générer une envie irrésistible de se mettre en sécurité. Le stress est déclenché par la perception d’un danger et nous parlons bien, ici de « perception » du danger. C’est-à-dire qu’en fonction de chaque individu la notion de « danger potentiel » sera différente.

Les individus ne vivent pas les mêmes  situations dites « stressantes » de la même façon. Un pilote de course automobile, au volant de son bolide lancé à vive allure, ne perçoit pas le danger de la même façon que le novice assis à ses côtés. De même que le guide de haute montagne n’appréhende pas l’ascension d’un versant comme un alpiniste débutant. Tout va reposer sur l’interprétation que nous nous faisons du danger, sur notre « perception » de ce danger.

La perception est une représentation interne que nous nous faisons d’une situation. En fonction de notre histoire, de notre culture, de nos expériences personnelles, que nous appelons, les filtres, nous percevons et appréhendons une situation stressante différemment d’une autre personne qui aura une histoire différente.

Notre « imagination » joue également un rôle important dans ce que nous percevons de dangereux. Pourtant l’événement envisagé par notre imagination ne se produit pas fatalement parce que nous l’avons imaginé. Il existe plusieurs scénarios possibles.

Cela me fait penser aux personnes qui stressent dès qu’elles prennent l’avion. Au-delà de la phobie pure et dure, ce stress est généré et entretenu par leur seule et unique pensée (imagination) que l’avion va s’écraser. Dans 99,9% des cas, les avions décollent et atterrissent sans encombre.

Le degré de stress est également lié à la nouveauté de l’événement. Un individu confronté tous les jours à la prise de parole en public ne subit pas les mêmes effets du stress qu’une personne pour qui c’est la première fois. Ce qui revient aussi à dire que plus nous nous exposons à une situation stressante identique moins nous stressons pour cette même situation.

C’est par le biais des examens blancs, les mises en situation,  que les étudiants réussissent à mieux se préparer aux examens.  Le degré de stress va être déterminé par la durée de la situation vécue, la soudaineté, l’imprévisibilité le caractère nouveau de la situation.

Une chose est certaine, le stress nous permet de nous adapter à notre environnement. En effet, vous entendez parfois dire qu’il y a du « bon » stress et du mauvais « stress ». En réalité, il s’agit du même stress, sauf que la dose est adaptée à la situation vécue. Tout est une question de dosage et d’équilibre.

Un certain niveau de stress est  nécessaire à la vie. Il arrive que le seuil de tolérance du stress soit dépassé et dans ce cas, il devient dangereux pour l’équilibre et la santé de l’individu.

Imaginez que le stress est tel, qu’il vienne vous paralyser, alors qu’à ce moment précis il vous faudrait la dose nécessaire pour agir efficacement.

Imaginez, par exemple à l’inverse, que vous soyez dépourvu de la moindre dose de stress en marchant le long d’un précipice, votre vigilance en serait altérée et vous risqueriez de chuter.

Le stress, nous permet de conserver un niveau de vigilance suffisant pour nous permettre de rester en sécurité face à un danger potentiel.

Certaines personnes affirment être beaucoup plus efficaces lorsqu’elles sont sous pression, en mode « stress ». En réalité, elles ont appris à bien doser le stress pour pouvoir l’utiliser comme énergie.

Ce qui est important c’est de doser le plus efficacement possible la quantité de stress nécessaire à l’action que nous allons mener.

Nous pouvons apprendre à gérer notre stress, nous pouvons l’apprivoiser et l’utiliser de manière efficace de sorte à ce qu’il nous fasse avancer plutôt que reculer en fonction de la situation.

En fonction du défi que nous voulons relever, nous choisissons d’en faire un ennemi ou un allié.

FACILE A DIRE, MAIS QUOI FAIRE ?

En effet, c’est facile à dire. Les exigences professionnelles, l’importance de la réussite aux examens, la sélection des meilleurs, le regard des autres, les événements difficiles de la vie (divorce, décès, licenciements…), ne font qu’accroître ces situations de stress d’autant que dans certains cas ces situations stressantes se cumulent et finissent par vous épuisez physiquement et moralement. C’est la raison pour laquelle gérer le stress s’apprend.

ROLE DU THERAPEUTE DANS LA GESTION DU STRESS

Son rôle est tout d’abord de vous accompagner dans l’identification des situations de stress. Comment se manifestent ses effets. Est-ce un stress temporaire par rapport à une situation, ou un stress chronique ? Comment faites-vous actuellement pour gérer ce stress…..

A travers le dialogue, le thérapeute vous accompagnera dans une démarche adaptée à votre situation. A votre histoire, à votre personnalité. A travers différents protocoles, il vous apprendra comment faire pour apprivoiser le stress. Il travaillera avec vous sur les éléments qui génèrent ce stress. Il vous amènera, grâce à des techniques efficaces à surmonter ses éléments en toute sérénité.

Le thérapeute vous autonomisera sur la capacité à gérer la dose de stress nécessaire en fonction de la situation, et de l’importance que cette situation a pour vous.   Il vous apportera les techniques, parfois même très simples, qui vous aideront à faire face en toute sérénité à certaines situations difficiles.