L’angoisse et l’anxiété sont de l’ordre des ressentis. Ils deviennent même un « ETAT ». Nous entendons souvent dire d’une personne : oh ! Lui c’est un angoissé ! Oh ! Elle c’est une anxieuse !

Sachez tout d’abord qu’il est tout à fait naturel pour un être humain d’avoir des préoccupations (Surtout à l’heure actuelle avec le chômage, les licenciements, les études des enfants, les divorces, les finances ….).

Dans la vie, il y a des choses, des situations pour lesquelles nous accordons plus ou moins d’importance. Et fort heureusement ! Sinon nous ne saurions pas par où commencer !

Qu’est ce que l’anxiété ?

Elle est apparentée à une « inquiétude ». J’entends souvent dire : « Vous savez, je suis un anxieux, je m’inquiète pour un oui et pour un non et ça me dévore, je n’ai jamais l’esprit tranquille »! L’objectif de ces personnes est souvent de « se poser ». La moindre situation devient source de contrariété. Une soirée entre amis devient un vrai « casse-tête », en ai-je fait assez ?, est-ce que ca va réellement leur plaire ?, comment cette soirée va-t-elle se dérouler ? Qui vais-je mettre à côté de qui ? ETC…..

Les personnes envahies par l’anxiété se « font du mouron » en permanence. Elles se posent en permanence 100 000 questions à la fois. Elles se posent les questions en elles-mêmes, d’où le reflexe de dire : « j’ai la tête comme une cocotte minute, ça bout en permanence ! Ces personnes se disent, en permanence, contrariées par quelque chose. Si elles ne se posent pas la question à elles-mêmes, elles empoisonnent leur entourage de questions pour avoir un avis, pour se rassurer.

L’anxiété  fait adopter des comportements qui trompent peu. Les personnes sont souvent nerveuses, agitées, ont souvent les sourcils froncés,  se mordent les lèvres, se rongent les ongles…..

Dans un cadre professionnel, l’anxiété va pousser l’individu vers l’insatisfaction permanente, l’hyper-contrôle,  la difficulté à déléguer les tâches.

Les personnes envahies par l’anxiété ont du mal à « lâcher prise ». Leur entourage a tendance à leur recommander de « se détendre » !

Lorsque cette anxiété devient chronique, il est important de se faire accompagner dans une démarche thérapeutique. L’anxiété est souvent mal prise en charge parce que les personnes concernées hésitent à consulter. Bien souvent l’anxiété et apparentée à un trait de caractère, une caractéristique de leur personnalité. De plus elles sont persuadées qu’il n’y a « rien à faire », que tout le monde à ses soucis !

Qu’est-ce que l’angoisse ?

L’angoisse se manifeste de manière plus « agressive » que l’anxiété. Et peut revêtir des formes plus ou moins aigues.

L’individu sujet à l’angoisse se plaint de boule dans la gorge, de la sensation d’avoir quelque chose de coincer dans la gorge. Sentiments de douleurs thoraciques, frissons, tremblements, transpiration, nausées, gênes abdominales, vertiges, évanouissements, peur de mourir, engourdissements, fatigue, pleurs incontrôlés.

La crise d’angoisse aigue, quant à elle,  va survenir brutalement, sans prévenir. En moins de 10 minutes en générale. L’angoisse va être ressentie physiquement par une sensation d’étranglement,  d’avoir la gorge très serrée, à tel point que la personne pense qu’elle va étouffer et mourir. Le rythme cardiaque est également accéléré. Une hyperventilation (respiration courte et rapide) peut entraîner des crises tétaniformes. Ces crises peuvent durer de quelques minutes à quelques heures.

Très impressionnantes pour l’entourage, certaines crises, de formes très aigues, nécessitent dans certains cas l’intervention des pompiers car elles peuvent être confondues avec l’infarctus du myocarde, c’est ce que nous appelons les attaques de panique.

La crise d’angoisse surgit le plus souvent dans une situation donnée pour laquelle l’individu entretient un scénario négatif.

La crise peut être associée à un lieu, une personne, un évènement, une odeur. Elle peut survenir à l’occasion d’une simple pensée, d’une parole, une image.

Rôle du thérapeute

Le thérapeute, par le dialogue va amener la personne à identifier l’origine de ses angoisses. Il va l’accompagner dans la recherche de ses ressources pour faire face aux situations angoissantes. Il pourra lui proposer des séances d’hypnose, qui pourront largement contribuer au retour à la sérénité.

Conclusion

Certaines personnes traversent des périodes longues d’angoisses. En réalité, leur organisme continue de leur envoyer des signaux qui leur indiquent que la source de leurs angoisses n’est pas résolue. Que la situation angoissante n’a pas trouvé de solution et qu’il faut s’en occuper. Bien souvent l’anxiété, l’angoisse, les crises d’angoisse ne sont pas forcément prises au sérieux.

Bien des personnes pensent que ne plus penser au problème, résout le problème.

L’anxiété, les angoisses, et leurs crises, génèrent chez les individus qui en souffrent un réel inconfort. Elles deviennent, pour certaines personnes, un réel handicap dans la vie de tous les jours avec un réel retentissement sur la vie sociale, familiale et professionnelle.

Quand consulter ?

  • Votre anxiété dure depuis plus de 6 mois,  se manifeste quotidiennement et s’accompagne de troubles gênants votre quotidien
  • Vous perdez le contrôle de vos émotions
  • Vous avez constaté une augmentation de votre consommation d’alcool, de drogue, de médicaments.
  • Vous avez des idées noires qui accompagnent votre anxiété, vos angoisses
  • Vous avez besoin de parler à un thérapeute
  • Les symptômes provoquées sont difficilement supportables (palpitations, tremblements, pleurs, nausées, maux de tête, perte de l’appétit, insomnie,….)